França/ Brest. DansFabrik Festival, 2015.

H O M E M T O R T O
Dia 24/02/2015 às 19:30 e dia 25/02 às 22:00. Em Brest no Le quartz DansFabrik.

http://www.dansfabrik.com/…/spe…/dansfabrik-2015/homem-torto

photo by Thibault Montamat

Brest, France, March 2015

Escritos:

– http://le-poulailler.fr/2015/02/dossier-dansfabrik-homem-torto-eduardo-fukushima/

DOSSIER DANSFABRIK / Homem Torto, Eduardo Fukushima

Homem Torto. 24 et 25 février 2015. Le Quartz (méridienne)

Seul, dos au rideau et face au long couloir imposant de son public, Eduardo Fukushima attend le moment propice pour délivrer son message ou son corps. Une succession de noirs alterne avec le crépitement des néons et la moiteur d’une aura lumineuse, rehaussée de phénomènes sonores brutaux et inattendus.

Son corps, réapparaît, et dévoile le torse et les pieds que le danseur s’apprête à tordre. Homem Torto, l’homme tordu, se crispe et se déchire dans un simulacre d’immobilité où on devine les tensions intérieures.

L’instant se prolonge avant que d’autres mouvements, plus perceptibles, s’embraient. La pièce nous apprend tout d’abord la patience et nous amène à accepter un autre temps. Un temps non linéaire, haché et arythmique. Les gestes se présentent au public, dans le désordre et dans des boucles asynchrones. Tantôt avec la vigueur mécanique d’une énergie qui exige de se libérer, tantôt avec la fluidité d’un organisme oscillant entre divers âges de la vie.

Le jeune chorégraphe et interprète nous invite à suivre son avancée asymétrique dans un espace bi-frontal au sein duquel il avance, recule, bat en retraite et marche selon un cheminement qu’il nous aide à décoder et à appréhender.

Orteils recroquevillés, élans suaves ou démarches cacochymes : ce sont tous les corps de l’humain qui arpentent cette voie non tracée, reflets d’envies et de volontés qui varient au cours même de la vie.

Le voyage se poursuit avec ses répétitions et ses souvenirs et, lorsqu’enfin, le danseur atteint le terme de son périple, le fil de son destin distendu se rembobine dans un ultime soubresaut complice. Le temps reprend ses droits après tous les efforts que l’artiste a fourni pour le tordre.

Tout savoir sur Dansfabrik.

– http://www.lesinrocks.com/2015/02/23/arts-scenes/scenes/brest-pourquoi-le-bresil-11565402/

A Brest, pourquoi le Brésil ?

Le Quartz de Brest se met à l’heure tropicale le temps de DansFabrik.

Après Beyrouth en 2014, le Brésil est à l’honneur de cette édition de DansFabrik. Ce focus imaginé par Cathy Pollini et Guillaume Lauruol donne des nouvelles d’une danse mutante. “Il  y a à l’heure actuelle une effervescence créative brésilienne. La nouvelle vague porte ce flambeau instinctivement, habitée par une énergie et un paradoxe, celui d’affirmer une identité créative brésilienne indépendante non américanisée et non européanisée. La structuration de la politique culturelle depuis les années Lula qui se poursuit aujourd’hui permet d’amplifier ce phénomène. De véritables moyens existent pour accompagner les artistes, la recherche, la diffusion des œuvres. Il reste beaucoup à faire, mais on peut dire qu’en l’espace de quinze ans une ‘révolution’ a eu lieu et la nomination du nouveau ministre de la Culture, Juca Ferreira, accentuera certainement ce phénomène“, affirme le tandem.

Cathy et Guillaume sont à l’origine de Pensamento Tropical, centre d’art international et de bien-être au cœur d’une réserve naturelle de forêt atlantique à Itacaré dans l’Etat de Bahia. Ils développent des projets de résidences d’artistes, de retraites tournées vers le bien-être et le respect de l’environnement.

A Brest, des ateliers seront menés par Cathy Pollini sur les sens. On découvrira aussi des chorégraphes comme Eduardo Fukushima ou Michelle Moura. “Ce qui nous touche dans ces deux artistes, c’est qu’ils s’en tiennent à leur corps pour entrer dans leur démarche chorégraphique. Tous deux développent un aspect répétitif qui ne nous laisse pas le loisir de vaquer à d’autres interstices du vivant.” Fukushima donnera son solo, Homen Torto, conçu à Taiwan. Moura, elle, crée Fole (soufflerie), dans lequel “le mouvement est projection du souffle, expulsion“.

Brest aura la primeur française de Marcelo Evelin – déjà invité au Festival d’automne – et de son De repente fica tudo preto de gente. “Le Brésil, par sa diversité et son brassage naturel, hérite d’un corps multiple – la deuxième communauté japonaise vit au Brésil – et du nord au sud, vous traversez autant de pays que de personnes et de grains de peau. Marcelo est originaire d’une région du Nordeste,  le Piauí, très sèche et chaude, et il est intéressant de voir qu’il est l’un des fers de lance de la danse brésilienne à travers le monde. Dans le gigantisme de ce pays, ces contrées lointaines sont bien souvent oubliées. Sa présence est fondamentale pour provoquer un regard périphérique sur le monde et faire le point sur une nouvelle génération d’artistes“, résume Cathy Pollini. DansFabrik, et ses nombreux autres invités, se fera l’écho d’un monde lointain autant que proche.

DansFabrik focus Brésil,du 23 au 28 février.
Le Quartz Brest  02 98 33 70 70

par  ( Les inrocks)

– http://dansercanalhistorique.com/2015/03/05/moura-fukushima-pensamento-tropical/

Moura, Fukushima, Pensamento Tropical

“Le festival DañsFabrik 2015 a inclu, au sein de sa programmation, un focus sur la danse contemporaine brésilienne. Intitulé Pensamento Tropical, il a pour curateurs Cathy Pollini et Guillaume Lauruol qui ont fondé un Centre d’Art et de bien-être du même nom au cœur de la forêt atlantique d’Itacaré à Bahia – Brésil, et y développent des projets de résidence d’artistes. C’est dans le cadre de cette programmation que nous avons découvert Michelle Mora et Eduardo Fukushima, après Volmir Cordeiro et Marcela Santander Corvalán ainsi que Marcelo Evelin qui commencent à être connus en Europe………….”

“Dans Homen Torto, c’est le corps qui se désarticule, projetant avec lui ses images de gargouille ou de diable tors. Dansé dans un dispositif bi-frontal, le couloir dans lequel évolue Fukushima n’est pas sans rappeler les catwalk des défilés de mode. Non sans malice, peut-être. Car les tortillements, et les ondulations de hanches de Fukushima n’ont rien qui s’apparente à la séduction, au contraire, et ses avancées sur l’extrême demi-pointe qui font saillir de fins tendons ont plus du cat que du walk !

Ce qui est frappant, dans Homen Torto comme dans les autres chorégraphies brésiliennes, c’est qu’elles mettent en jeu un type de mouvement inédit. Une danse déformée « sans racines » comme l’écrit Fukushima. Sans racines, mais conjugant peut-être toutes sortes d’influences. Rappelons que Fukushima a été pris sous la houlette du mentor Lin Hwaimin (Cloud Gate Theater) pour le programme du Prix Rolex mentor et protégé 2012/2013 mais qu’il a aussi étudié au Japon, en Chine et bien sûr au Brésil.”

Agnès Izrine

26 février 2015, Festival DañsFabrik, Pensamento Tropical, le Quartz, Brest

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s